À la rencontre de Julie, une fondatrice pas comme les autres !

Comprendre une marque c’est avant tout comprendre qui est son créateur pour appréhender sa personnalité, comprendre son univers et cerner ses valeurs. Et parce que Fraiche Paris c’est tout d’abord jouer la carte de la sincérité, l’équipe a décidé de vous parler de la fondatrice de la marque, Julie, une blonde, petite mais haute en couleurs, au grand sourire et au grand cœur.

Quelles sont les trois pièces de ton dressing dont tu ne peux pas te passer ? 

Mes baskets (je suis quasi collectionneuse mais je remets toujours les mêmes à savoir mes Vans SK8 noires, mes Stan blanches et des baskets en léopard d’une marque brésilienne Osklen :) Sinon je suis inséparable de mes robes à fleurs, tous les styles, toutes les longueurs, toutes les couleurs et en toute saison, jambes nues ou avec collants. Aussi mon jean en denim clair et son gros tour au genou (encore un vieux truc que j’ai essayé de remplacer mille fois mais finalement j’en reviens toujours au même). Et j’ai toujours des créoles aux oreilles, un petit côté « cagole » très assumé. 

Qu’est ce qui t'énerves plus que tout au monde ?

Oh lalala, impossible de répondre. Je suis très tolérante. En vrai je peux m’énerver vite, je monte dans les tours, je m’emballe, mais ça n’a pas vraiment d’impact, je redescends aussi tôt. Donc je ne sais pas dire ce qui m’énerve au point de me rendre malade. J’avoue que je suis très sensible, j’ai un délire avec les injustices de toutes sortes et pas besoin d’aller très loin pour en constater. Par exemple depuis toute petite, je suis très attristée dès que je vois quelqu’un qui mange tout seul. À la cantine à l’école, j’allais toujours m’asseoir avec les gens qui déjeunaient seuls. Mais disons qu’au quotidien, j’ai du mal avec le désordre, le manque de respect, le manque d’humilité aussi. Il ne faut pas trop se prendre pour ce qu’on n’est pas. Et pour finir, je déteste attendre, ça peut me rendre dingue. Le panneau du métro qui annonce plus de 3 minutes avant le prochain train peut me faire renoncer. 

Quelle est la première chose que tu fais en te levant le matin ? 

Je prépare le petit déjeuner de ma fille (compote, Yop, jus de fruit, tartines, aucune idée où elle met tout ça). Comme nous nous levons au dernier moment, soit à 7H30, il reste 30 minutes pour être prêtes, notre organisation matinale est quasi militaire mais très joyeuse. Ça fait parti du peu de moment que nous avons pour nous deux ;)

Que trouves-tu pas frais du tout dans les tendances mode du moment ? 

Tout ce qui ressemble de près ou de loin à la vulgarité. À mes yeux c’est la pire façon de se présenter aux autres parce qu’elle implique souvent de porter trop de choses, ou des choses mal coordonnées, des choses peu adaptées aux circonstances. 

La vulgarité est souvent un problème de proportions : trop court en haut et en bas, trop moulant en haut et en bas, j’aime les silhouettes nuancées, du très féminin en haut avec un pantalon large en bas ou inversement.  

Quelle est ta chanson inavouable ? 

Je ne pense pas que ce soit inavouable, rien n’est inavouable. Je vis dans les années 70, c’est une époque dans laquelle j’aurais adoré naître. Je suis très rétro, limite un peu réac. Donc je connais le répertoire de France Gall sur le bout des doigts. 

Quel est ton péché mignon ?    

Le chocolat. Mais pas celui qui est conseillé. J’aime le chocolat méga sucré, au lait, et dans du papier violet (du Milka pour ne pas le citer, mais j’accepte aussi le Crunch et le Kinder). Je peux en manger une tablette par jour sans me forcer. 

Quelles sont tes petites manies/ habitudes ? 

J’ai horreur du bordel. J’ai tellement de trucs en tête que je ne me sens capable de travailler, de penser, de créer, de dormir… que dans un environnement maîtrisé, propre, carré. Comme si ça permettait au reste de s’exprimer. Au bureau dès que je stresse, ou que je dois réfléchir à un problème, je passe l’aspirateur, l’équipe le sait, ça les fait rire mais c’est un signal que j’ai besoin de me calmer. Sinon j’ai un gros délire avec les huiles pour cheveux et les gommages, j’en utilise en permanence.

Dans ton sac à main, il y a TOUJOURS :

Mes clés (j’ai une peur panique de perdre mes clefs), mon rouge à lèvres (ou mes rouges à lèvres, un rouge et un rose que je mélange), un peigne, mon porte-monnaie (rempli de cartes de fidélité inutiles), des tics tacs, mes écouteurs, très vieux, très moches mais qui fonctionnent. 

LES FRAICHE NEWS

-10% sur votre 1ère commande ?

Pas de souci, pour cela demandez simplement les fraiche news !

Le code de réduction de -10% vous sera envoyé à cette adresse. Merci ;)